Retour à liste des rues anciennes

 RUE SAINT-MICHEL 
De la Grande Rue au cours Léopold (Rue piétonne)

Cette rue, aux alignements très irréguliers, remonte au XIII° siècle, à l’époque de la seconde enceinte de la ville primitive. Elle constituait alors le chemin de ceinture Nord des fortifications. Elle fut ensuite englobée dans la ville dès le XIV° siècle lorsque les remparts furent reculés plus au Nord. Dès lors son tracé général ne subit plus de modifications. Les remparts ayant été détruits vers 1770, la rue Saint Michel fut ouverte vers le cours Léopold, que l’on commençait à projeter, à travers l’ancien bastion de Salm (dans ce bastion se trouvait jadis une poudrerie, qui fut transférée hors les murs de la ville). A cet emplacement se trouvait, au Moyen Age, la vieille tour de Sar, qui joua un rôle important lors des sièges de Nancy en 1475-1476. Anciens noms : les divers tronçons de cette rue ont reçu des dénominations différentes selon les époques. Jusqu’à la rue Trouillet : rue du Four Sacré : ce four se trouvait aux n6 et 8. C’était le plus ancien de la ville. A cet endroit se tenait la corporation des boulangers de Nancy. Jusqu’au cours Léopold : rue des Pénitents. A la Révolution : rue de l’Indivisibilité ou de la Loi. Dénommée en 1758, puis en 1815. A l’emplacement du n° 17, se trouvait, jusqu’à la Révolution, l’ancienne chapelle puis Collégiale Saint Michel Archange, qui donna, dès la fin du Moyen Age, son nom à la rue. Cette Collégiale fut fondée en 1350 par un riche seigneur dit Jean de Nancy. Elle fut louée, à partir de 1634, à la confrérie des Pénitents Blancs, qui s’y maintint jusqu’à la Révolution. En 1731, une partie des Pénitents s’installa dans l’actuelle rue du Grand Rabbin Haguenauer et forma la confrérie des Pénitents Noirs. La chapelle Saint Michel fut détruite en 1793.

Retour à liste des rues anciennes